Les aires de covoiturage

Coovia, vous propose de découvrir les aires de covoiturage.

Comment ces nouveaux aménagements vont vous changer la vie.

Une aire de covoiturage est un endroit identifié par les covoitureurs pour se retrouver. Il en existe de 2 sortes: les aires « sauvages » ou « spontanées » et les aires « aménagées ».

La fréquentation des aires sauvages peut entraîner des problèmes de sécurité notamment dus au stationnement anarchique et au nombre de voitures présentes. Quant aux aires aménagées, elles sont malheureusement trop peu nombreuses dans certaines villes comme Toulouse comparativement à des villes comme Bordeaux ou Nantes, qui ont su se placer tôt pour répondre aux besoins des adeptes du covoiturage et des économies. Un nombre croissant de municipalités s’attaquent cependant au problème.

À Toulouse on compte des places réservées (mis en place par le réseau Tisséo) à des véhicules composés de plusieurs personnes qui arrivent en covoiturage à Basso Cambo pour y prendre le métro. Il y a aussi quelques aires de covoiturage comme au rond-point de la Mourlas à Cornebarrieu. Trop peu pour la 3 ème ville la plus embouteillée de France !

Pourquoi une aire de covoiturage ?

Parce qu’elles peuvent être utilisées par des dizaines de voitures et concernées des centaines d’usagers chaque jour.

Leur aménagement doit refléter un réel besoin, pouvoir être utilisée en toute sécurité et réalisable sur un plan matériel.

L’objectif est de créer un maillage suffisamment important avec en plus une corrélation entre aires de covoiturages et arrêts de bus / métros / trams pour couvrir un maximum d’usages. Ces aires doivent se situer en priorité à des endroits stratégiques: à proximité des rocades, des grands axes et des pôles d’emplois, notamment pour les covoiturages sur les trajets domicile-travail.

Cette réflexion doit être faite de concert entre les municipalités de la région toulousaine (Colomiers, Tournefeuille, Cornebarrieu…), les acteurs de la multimodalité comme Tisséo et Coovia et les entreprises locales comme Airbus.

Combien ça coute ?

Pour l’aménagement des aires dites « spontanées », 2 éléments détermineront leurs coûts: des pots de peinture et des panneaux.

Pour les autres et quand il y a notamment des travaux de voirie à réaliser, un emplacement est estimée en moyenne à 1500 euros (si on se réfère aux prix annoncés ici).  Ce cout variera en fonction du prix du terrain et du nombre de stationnement voulu.

Quand on sait qu’utiliser ses sièges vides sur un trajet quotidien de 30 km  permet d’économiser 1760 euros par an le calcul est vite fait…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *